« Un Peuple et son Roi » de Pierre SCHOELLER (26/09/2018)

Un Peuple affiche

Par Simon CHEVALIER

La Révolution Française vue sous un nouveau jour

1789. Le peuple français a un Roi, Louis XVI. Mais, en moins de 4 ans, le divorce est consommé entre le souverain et les Français. Comment en est-on arrivé à trancher la tête d’un monarque de droit divin ?

Cette fresque ambitieuse ne retrace pas la totalité de la Révolution Française – un seul film n’y suffirait pas – mais se concentre sur quelques dates clés, la première d’entre elles étant évidemment le 14 Juillet et la Prise de la Bastille. Cette scène forte en symboles et à la limite du contemplatif donne le ton d’un film très esthétique et tout aussi politique. Les débats au sein de l’Assemblée sont riches d’authenticité car reprenant les véritables discours des députés d’alors. Il est notamment passionnant d’assister au vote qui aboutira à l’exécution du Roi. Celle-ci, funeste et historique, est parfaitement retranscrite constituant le sommet de la réussite de l’œuvre : Figurants, décors, tout est à la hauteur – ce qui n’est pas toujours le cas malheureusement comme pour la reconstitution de la tuerie du Champ de Mars qui semble avoir été tournée à minima. On apprécie également que la barbarie de l’acte ne soit pas censurée. L’émotion est tellement forte qu’on voudrait que cela s’arrête là. Mais, pour que la vie continue, l’ultime scène représente l’espoir en l’avenir.

Rempli de stars hexagonales et présenté à la Mostra de Venise, Un Peuple et son Roi traite de ce qui constitue notre Nation, une œuvre pour l’Histoire.

Laisser un commentaire.


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>