Vincent Cassel tagged posts

[Critique] « La Belle et la Bête » de Christophe GANS (12/02/2014)

Par Christina MANTELET

« Il était une fois », un riche Marchand (André DUSSOLLIER), qui perdit toute sa fortune, imposant à ses trois filles et ses trois fils de le suivre à la campagne pour cacher la honte de son infortune. Alors qu’il pense pouvoir faire refleurir sa richesse disparue, il retourne en ville en demandant à ses filles ce qu’elles souhaitent recevoir à son retour. Alors que ses deux ainées lui demande des robes et des bijoux, sa plus jeune, Belle (Léa SEYDOUX), nettement moins vénale ne lui demande qu’une chose, une rose. Et c’est pourtant cette demande innocente qui causera la perte de sa famille. Sauvé in extremis du froid par un être étrange et mystérieux, il lui fait l’affront de cueillir une des roses de son jardin...

Lire plus

Les sorties de la semaine (12/02/2014)

Cette semaine, vous pourrez découvrir 6 nouveaux films français à l’affiche : La Belle et la Bête, Abus de Faiblesse, Macadam Baby, Les Grandes Ondes, Le Quepa sur la Vilni ! et Les Trois Frères, le retour.

On commence par le très attendu La Belle et la Bête réalisé par Christophe GANS avec Léa SEYDOUX, Vincent CASSEL, André DUSSOLLIER, Audrey LAMY et Nicolas GOB, distribué par Pathé Distribution (1h52). 1810. Après le naufrage de ses navires, un marchand ruiné doit s’exiler à la campagne avec ses six enfants. Parmi eux se trouve Belle, la plus jeune de ses filles, joyeuse et pleine de grâce. Lors d’un éprouvant voyage, le Marchand découvre le domaine magique de la Bête qui le condamne à mort pour lui avoir volé une rose...

Lire plus

[Flashback] Irréversible (2002) de Gaspar NOE

Ce film a été interdit aux moins de 16 ans lors de sa sortie en salles.

Par Michaël ROSSI

Le temps détruit tout.

Il ne reste plus  qu’à tenir jusqu’au début.
Sans le vinaigre, le miel n’est pas vraiment le miel. La fin est lumineuse, la fin est insoutenable.

En conclusion, Irréversible répond à La Haine. Ce qui est important ici, ce n’est pas l’atterrissage, mais bel et bien la chute. Jusqu’ici, tout va mal. L’homme tombe.

S’il n’y avait que la haine…
Si seulement il n’y avait pas le talent… peut être aurions nous eu une chance de ne pas sombrer avec l’Arche de Noé. La fin est insoutenable.

Le monde n’est pas juste, il n’est rien de plus qu’un immense trou béant...

Lire plus