Myriam Boyer tagged posts

[Critique] « L’amant double » de François OZON (26/05/2017)

511243.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx

Par Simon CHEVALIER

François OZON signe une oeuvre aussi esthétique que dérangeante.

Chloé souffre de maux de ventre. Craignant une origine psychologique, elle commence une analyse et tombe sous le charme de son médecin. Mais le conte de fées s’achève quand elle se rend compte que son amoureux lui cache des pans entiers de sa vie.

Dès les premières minutes, le ton est donné : L’amant double sera cru, esthétique, symbolique – ou ne sera pas. Chaque plan est léché et ne doit rien au hasard dans des décors tout aussi recherchés : la froideur clinique du musée où travaille l’héroïne, la chaleur de l’appartement du couple… Le réalisateur s’amuse aussi avec les miroirs dont les reflets sont un élément fort et métaphorique du récit...

Lire plus

Les sorties de la semaine (16/03/2016)

Cette semaine, vous pourrez découvrir 5 nouveaux films français à l’affiche : Au Nom de ma Fille, Les Ogres, Le Chant du Merle, Marseille et Evolution.

Au Nom de ma Fille (1h27)

16 - Au Nom de ma Fille

Un film réalisé par Vincent GARENQ
Sur un scénario de Vincent GARENQ et Julien RAPPENEAU

Avec : Daniel AUTEUIL (André Bamberski), Sebastian KOCH (Docteur Dieter Krombach), Marie-Josée CROZE (Dany), Christelle CORNIL (Cécile), Lilas-Rose GILBERTI (Kalinka 6 ans), Emma BESSON (Kalinka 14 ans), Christian KMIOTEK (Robert), Serge FEUILLARD (Maître Gibault), Fred PERSONNE (le père Bamberski), …

Synopsis : Un jour de juillet 1982, André Bamberski apprend la mort de sa fille Kalinka. Elle avait 14 ans et passait ses vacances en Allemagne auprès de sa mère et de son beau-père le docteur Krombach...

Lire plus

[Critique] « Le Chant du Merle » de Frédéric PELLE (16/03/2016)

Le Chant du Merle

Par Simon CHEVALIER

Pour son deuxième long-métrage, Frédéric PELLE nous emmène en Corrèze avec une attachante jeune fille.

Aurélie est une serveuse sans histoires. Sa vie, pourtant bien remplie, est monotone et elle attend celui qui la sortira de son quotidien. Un jour, elle sympathise avec François, un client de l’hôtel où elle travaille.

En 2001, Laurent VOULZY chantait : « Jeune fille discrète, tu es pour moi une héroine », des paroles qui nous trottent dans la tête à la sortie de ce charmant long-métrage que Frédéric PELLE a voulu lent, à l’image du rythme de vie de son personnage principal. Néanmoins, on ne s’ennuie pas à suivre cette jeune fille dont l’existence tranquille est chamboulée par l’arrivée d’un homme charmeur et séduisant...

Lire plus