Kenza Fortas tagged posts

Retour sur la 44ème Cérémonie des Césars

César 2019 logo

Par Simon CHEVALIER

La 44ème Cérémonie des Césars restera comme une édition socialement rude de par les sujets des films récompensés.

3 Césars pour l’histoire d’amour et de délinquance de Jean-Bernard MARLIN, Shéhérazade : Meilleurs Premier Film et Espoirs pour Dylan ROBERT et Kenza FORTAS. Une vraie prime à l’audace de la jeunesse.

2 prix pour Les Chatouilles et beaucoup d’émotion quand Andréa BESCOND et Eric METAYER sont montés sur scène pour recevoir le César de la Meilleure Adaptation. Mais également de la joie chez Karin VIARD, Meilleur Second Rôle Féminin et « césarisée » pour la troisième fois de sa carrière.

Egalement 2 compressions pour Guy qui récompensent l’extraordinaire interprétation d’Alex LUTZ en vieux chanteur sur le retour et la musique origina...

Lire plus

Cérémonie des Césars 2019 : Coups de coeur

César 2019

Par Simon CHEVALIER

A quelques heures de la soirée qui couronnera les grands gagnants du cinéma français cru 2018, voici mes coups de coeur…

Shéhérazade photo

Incarnant le rôle titre de ce touchant film d’amour de Jean-Bernard MARLIN, Kenza FORTAS pourrait ravir le coeur des membres de l’Académie et ferait un Meilleur Espoir Féminin des plus décoiffants.

Le monde est à toi

Pour le Meilleur Espoir Masculin, on aimerait que William LEBGHIL décroche un César avec la seule nomination de Première année de Thomas LILTI mais comment oublier Karim LEKLOU, centre de gravité autour duquel gravitent les stars du film Le monde est à toi de Romain GAVRAS...

Lire plus

[Critique] « Shéhérazade » de Jean-Bernard MARLIN (05/09/2018)

Shéhérazade photo

Par Simon CHEVALIER

Un destin touchant, de la prison à la réinsertion

A peine sorti de détention, Zachary, 17 ans, retrouve ses vieux démons : les amitiés toxiques, la tentation de l’argent facile… Et surtout une famille qui ne lui apporte aucun soutien. Sa rencontre avec Shéhérazade, une jeune prostituée, va lui faire connaître l’amour dont il manque tant mais à quel prix ?

Si, de prime abord, on a l’impression de voir un énième film sur la jeunesse délinquante, on se rend vite compte que cette œuvre est différente. Jean-Bernard MARLIN signe avec son premier long-métrage l’aboutissement d’un travail entamé avec ses deux courts-métrages La peau dure et La fugue...

Lire plus