La sélection cinéma à la TV (29/12/2013)

On commence ce soir dimanche à 20h50 sur TF1 avec La Folie des Grandeurs (1971) de Gérard OURY avec Louis DE FUNES, Yves MONTAND, Alice SAPRITCH, Karin SCHUBERT et Alberto DE MENDOZA. En Espagne, au XVIIe siècle, don Salluste, ministre corrompu du roi, profite de ses fonctions pour s’enrichir. Mais son ignominie lui joue des tours quand il tombe en disgrâce auprès de la reine, qui lui reproche d’avoir eu une aventure avec l’une de ses dames de compagnie. Il est alors obligé de renoncer à son statut et à sa fortune. Pour se venger, ce gentilhomme décide de compromettre la souveraine.

Lundi à 20h50, Arte rediffuse L’Auberge Rouge (1951) de Claude AUTANT-LARA avec Fernandel, François ROSAY, Julien CARETTE, Marie-Claire OLIVIA et Didier d’YD. En 1833, l’auberge de Peyrebeilhe, isolée en pleine montagne, est un véritable coupe-gorge. Pierre Martin et sa femme, Marie, les propriétaires, assassinent leurs hôtes pour les voler. Une diligence amène des clients qui ignorent tout de cette sauvagerie. Un moine fréquente l’établissement et la patronne décide de se confesser. L’homme d’Eglise veut sauver les voyageurs mais est tenu par le secret.

Mardi à 20h55, TMC propose La Cuisine au Beurre (1963) de Gilles GRANGIER avec Bourvil, Fernandel, Claire MAURIER, Henri VILBERT et Anne-Marie CARRIERE. Prisonnier de guerre en Autriche, Fernand Jouvin est parvenu à s’évader. Il a été recueilli et protégé par Gerda, une hôtelière, qui a fini par lui faire oublier qu’il s’était autrefois marié à Martigues, avec Christiane. Celle-ci, le croyant mort, a épousé son chef-cuisinier André, qui a transformé le petit restaurant «La Bonne Bouillabaisse» en un somptueux établissement, appelé «La Sole normande». Quinze ans ont passé. Le mari de Gerda revient de Sibérie où il avait disparu. Fernand rentre alors chez lui, où il compte retrouver sa femme et son restaurant. Face à cette situation rocambolesque, il adopte vite une stratégie qui tient en un mot : le mensonge…

Mercredi, c’est le 1er janvier alors on vous souhaite une excellente année 2014. Pour l’occasion, OCS Choc rediffuse à 20h40 le précédent film de et avec Albert DUPONTEL, Enfermés Dehors (2005), dans lequel il est accompagné de Claude PERRON, Nicolas MARIE, Hélène VINCENT et Roland BERTIN. Roland, sans domicile fixe, fantasme sur la fille d’une affiche de messagerie rose. Un soir, il trouve un uniforme de policier qu’il endosse pour profiter de la cantine d’un commissariat. Là, il rencontre Marie, qui ressemble à la jeune femme du panneau publicitaire. Désespérée, Marie souhaite récupérer sa fille Coquelicot, séquestrée par sa belle-famille. Roland s’engage à faire justice lui-même…

Jeudi à 20h45, Ciné + Classic propose de (re)découvrir Gueule d’Amour (1937) de Jean GREMILLON avec Jean GABIN, Mireille BALIN, René LEFEVRE, Marguerite DEVAL et Jane MARKEN. A Orange, en 1937, Lucien Bourrache, un beau militaire, fait chavirer le cœur de toutes les femmes, ce qui lui vaut le surnom de Gueule d’amour. A Cannes, où il est venu toucher un héritage, Lucien fait la connaissance de Madeleine, une aventurière. Il a le coup de foudre. Mais elle lui refuse son amour. Il décide alors de quitter l’armée pour la rejoindre à Paris. Un soir, il rencontre par hasard Madeleine au cinéma.

Vendredi à 20h50, Canal + diffuse pour la première fois Stars 80 (2013) de Thomas LANGMANN et Frédéric FORESTIER, avec Patrick TIMSIT, Richard ANCONINA et Bruno LOCHET, accompagnés des chanteurs des années 80. Avec leur société de sosies, Vincent et Antoine sont au bout du rouleau. Retrouvant par hasard une caisse de 45 tours des années 1980, ils ont l’idée de monter un spectacle avec tous les chanteurs à succès de l’époque. Considérant ces derniers comme «has-been», leur banquier n’est pas convaincu. La maison de disques non plus. Mais les deux amis y croient et partent à la rencontre des artistes. Ils commencent par Jean-Luc Lahaye.

Enfin, samedi à 20h55, Canal + diffuse Tu seras mon fils (2011) de Gilles LEGRAND avec Niels ARESTRUP, Lorant DEUTSCH, Patrick CHESNAIS, Anne MARIVIN et Nicolas BRIDET. Martin de Marseul travaille avec son père, Paul, producteur de vin reconnu, dans l’exploitation familiale. Quand Paul apprend que son meilleur ami et régisseur, François Amelot, est atteint d’un cancer qui ne lui laisse plus que six mois à vivre, il est dévasté. Martin voudrait bien prendre plus de responsabilités dans l’exploitation, mais Paul, qui n’a pas une haute opinion du jeune homme, ne lui fait pas confiance.

Bonne « sélection cinéma » à tous et rendez-vous dès dimanche prochain pour une nouvelle édition de cette rubrique.

Laisser un commentaire.


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>