[Flashback] « Le Cochon de Gaza » (2011) de Sylvain ESTIBAL

Le Cochon de Gaza

Par Simon CHEVALIER

Quand un réalisateur uruguayen signe un film franco-germano-belge sur un cochon vietnamien débarqué à Gaza, c’est un bijou d’humanité qui nous est offert.

Comme tous les Gazaouis, Jafaar subit tant bien que mal le conflit israélo-palestinien. Loin d’être un combattant, il survit grâce à l’olivier de sa femme et à son bateau de pêche. C’est ainsi qu’un jour, il remonte dans ses filets un porc vivant tombé d’un cargo. Il va alors tout faire pour s’en débarrasser le plus discrètement possible avant de comprendre qu’il peut en tirer des bénéfices financiers mais à ses risques et périls. Car posséder un animal impur sur la terre sacrée de Palestine pourrait lui valoir de gros ennuis.

Quelle bonne idée de scénario que celle de Sylvain ESTIBAL ! Parler du Proche-Orient par l’intermédiaire de l’humour et du burlesque redonne à ce conflit un aspect humain que l’on ne retrouve pas dans les journaux télévisés. Le choix du cochon, presque vu comme un lion par les personnages, est à la fois drôle et riche en symboles : en effet, sa réputation d’impureté est partagée aussi bien par les Musulmans que par les Juifs. Ce qui amène à une deuxième partie du long-métrage plus consensuelle sur le « Vivre Ensemble » et à une fin tellement « bateau » qu’elle en est décevante au regard de ce que laissait espérer le début du film. Mais ce petit bémol ne gâche pas l’impression générale laissée par cette oeuvre qui allie l’utile – un regard neuf sur un conflit vieux d’un demi-siècle – à la drôlerie.

Récompensé du César du Meilleur Premier Film en 2012, « Le Cochon de Gaza » reste comme un exemple de ce que le Cinéma Français peut faire de mieux en terme de défense des valeurs hexagonales à travers le monde : la fraternité mêlée d’un brin d’impertinence.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire.


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>