[Flashback] « La Belle et la Bête » (1946) de Jean COCTEAU

Le grand classique de Jean COCTEAU, qui a subi un petit lifting cette année, ne fait pas son âge (67 ans, tout de même) !

Par Simon CHEVALIER

La Belle est une jeune fille douce, aimable, serviable. Méprisée par ses sœurs (qui n’ont rien à envier à celles de Cendrillon) et adorée par son frère, elle porte un amour inconditionnel à son père qu’elle refuse de quitter même si pour cela, elle doit renoncer à tout mariage.
La Bête est un monstre repoussant vivant isolé dans un château étrange aux mille sortilèges.
Leur rencontre inattendue donnera lieu à l’une des histoires d’amour les plus célèbres du cinéma.

Loin du dessin animé édulcoré et enfantin de Disney, ce film est l’adaptation la plus fidèle au conte original de Madame LEPRINCE DE BEAUMONT. Jean COCTEAU met son sens de l’esthétisme au service de cette histoire sombre dans l’ensemble, mais qui nous offre de temps à autre des scènes franchement drôles et cela grâce à l’interprétation simple et jamais théâtrale de ses acteurs. Si le rythme est plus lent que celui des films actuels, les effets spéciaux, eux, ne sont pas du tout datés. Pas un instant on ne perçoit le ridicule trop souvent propre aux œuvres fantastiques de l’époque. On imagine aisément le budget nécessaire pour s’assurer les services de ce qui devait être la crème des techniciens alors que notre pays sortait tout juste de la guerre.

Alors qu’une nouvelle version signée Christophe GANS avec Léa SEYDOUX et Vincent CASSEL s’apprête à sortir sur nos écrans (début 2014), nous ne saurions que vous conseiller de vous replonger dans la genèse cinématographique de ce conte qui restera, quoi qu’on en dise, LA référence.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire.


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>