Figures de l’ombre #6 : Rencontre avec Isabelle GIRAUD, seconde assistante réalisateur

Isabelle

Par Simon CHEVALIER

Nouvelle professionnelle du cinéma qui, à l’ombre des réalisateurs et acteurs, met son talent au service de la fiction française, Isabelle GIRAUD nous fait découvrir le métier de seconde assistante réalisateur.

– Comment es tu devenu Assistante réalisateur ?
J’ai commencé mes études de cinéma sans vraiment connaître ce métier. Je pensais plus au départ à faire scripte. Et puis sur les petits tournages d’école j’ai découvert ce rôle que j’ai apprécié tenir. A la fin, je ne me voyais pas faire autre chose !
Je suis ensuite montée sur Paris pour trouver du travail et j’ai commencé à construire mon réseau sur des courts métrages et des clips. Je travaille maintenant majoritairement en tant que première assistante sur des petits et moyens projets ou en seconde sur des plus gros.

– Quels sont tes pires et meilleurs souvenirs dans ce métier ?
Mon pire souvenir était sur un court métrage bénévole où une partie de l’équipe était très hautaine et irrespectueuse envers le reste des techniciens. Cela n’a duré que quelques jours, mais cela a été très éprouvant et j’ai vraiment remis en question mon désir de continuer à travailler sur des tournages. Heureusement que nous étions plusieurs à se serrer les coudes et à se soutenir  mutuellement !
Et puis juste après ça, j’ai participé à un de mes meilleurs tournages. C’était un court métrage dans le nord de la France, les journées étaient difficiles mais il y avait une ambiance extrêmement bonne, à la fois professionnelle et très agréable. Il n’y a pas un jour où nous n’avons pas rigolé. A la fin du tournage, nous étions tous tellement tristes de se quitter, qu’on est partis 3 jours en vacances ensemble.

– Peux tu nous parler de ton expérience sur le tournage de Simon et Théodore de Mikael BUCH ?
C’était une expérience très enrichissante, c’était le deuxième long métrage sur lequel j’ai travaillé de A à Z, en tant que seconde, et ça a été un réel plaisir de travailler avec les deux autres assistants réalisateurs, aussi bien en prépa que sur le tournage. J’ai pu retrouver des techniciens que j’apprécie et faire de très belles rencontres dans l’équipe, créant une ambiance qui a adoucit les nuits hivernales passées en extérieur !
Nous avons tourné à Orléans, Bourges et enfin Paris pendant 6 semaines. C’est toujours sympa de découvrir de nouveaux endroits, il n’y a pas de routine dans nos métiers.

PDF24 Tools    Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire.


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>