[Festival Cinessonne 2014] « Les Nuits d’Eté » de Mario FANFANI

Par Simon CHEVALIER

Ce Lundi soir, retour aux Cinoches de Ris-Orangis pour le deuxième film de la compétition française.

Mario FANFANI présentait son premier long-métrage Les Nuits d’Eté, un projet ambitieux qui traite du travestissement dans la France de la fin des années 50. Guillaume de TONQUEDEC y incarne Michel, un respectable notaire qui, le week-end venu, ressent le besoin de devenir Mylène sous le regard de Jean-Marie alias Flavia. Alors que le pays est traumatisé par la Guerre d’Algérie, Michel va, au contact d’artistes de music-hall, découvrir qui il est et assumer son identité.

L’envie de faire ce film est née de la découverte par Mario FANFANI d’un livre de photos américaines des années 50 représentant des hommes travestis en femmes. Ces photos étaient d’une telle puissance émotionnelle que le réalisateur décida d’en faire un long-métrage en transposant l’action en France à la même époque, certain de la résonance actuelle de ce qu’il qualifie « d’acte politique ». En effet, faire cohabiter dans une même oeuvre la question du travestissement et de l’identité avec celle de la Guerre d’Algérie et tout ce qu’elle comporte de masculinité exacerbée est tout sauf anodin. De même, la volonté de consacrer des scènes aux thèmes de la torture et de l’homophobie permet une réflexion moderne sur cette époque et, par extension, sur la notre.

Face à Guillaume de TONQUEDEC, pour qui le rôle n’avait pas été écrit mais qui a su convaincre Mario FANFANI par la justesse de ses essais et son travail important en amont du tournage, deux acteurs que le réalisateur connaissait bien : Jeanne BALIBAR qui joue Hélène, la femme de Michel, un personnage en avance sur son temps et qui, sous ses airs de grande bourgeoise, cache une âme de militante et Nicolas BOUCHAUD plus connu dans l’univers du théâtre.

Pour son premier film de cinéma, Mario FANFANI s’est octroyé une longue préparation durant laquelle il a pu compter sur une équipe dévouée et notamment un directeur de casting et une costumière, postes qui ont demandé beaucoup de travail. Une équipe qui a su également faire des efforts sur le plan salarial afin de faciliter le montage financier du projet, même si la présence au générique de Guillaume de TONQUEDEC était de nature à convaincre les partenaires. Enfin, le réalisateur s’est réjoui de la bonne humeur qui régnât sur le tournage de ce film haut en couleur.

En attendant sa sortie prévue pour le 28 Janvier prochain, Les Nuits d’Eté pourrait bien figurer au palmarès de ce 16ème Festival Cinessonne aidé en cela par son originalité et son message de tolérance.

Laisser un commentaire.


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>