[Critique] « Quand je ne dors pas » de Tommy WEBER (30/09/2015)

Quand je ne dors pas

Par Simon CHEVALIER

L’errance nocturne d’un « loser magnifique » dont on ressort transporté.

Antoine veut aller voir la mer. Mais le prochain train Paris-Deauville ne part que demain matin et le billet coûte plus que ce qu’il possède. Il a donc une nuit pour gagner de quoi réaliser son rêve.

S’inspirant de L’attrape-coeurs de J.D. SALINGER mais également de sa rencontre avec son acteur principal Aurélien GABRIELLI, Tommy WEBER dresse le portrait d’un rêveur, touchant de tendresse et de naïveté. Si l’influence des 400 coups de François Truffaut – le noir et blanc, le prénom Antoine, l’envie d’aller voir la mer… – est difficilement contestable, elle serait involontaire selon le réalisateur qui a pu s’appuyer sur Mohamed KERRICHE, co-scénariste, auteur des chansons du film mais également interprète du rôle du dealer. Certes, leur nuit parisienne n’est pas exempte d’embrouilles et de dangers mais elle est surtout pleine d’humour et de poésie. Le regard que pose Antoine sur ses rencontres, sa façon d’aller là où le vent le mène et ses efforts pour tenter de gagner quelques dizaines d’euros, sans jamais tomber dans la facilité que serait le vol, nous attache à ce personnage et, quand le soleil se lève, que sa quête prend fin, on n’a qu’une envie, c’est de hurler avec lui et de le prendre dans nos bras. Jamais une nuit sans sommeil ne nous aura autant enchanté et « Quand je ne dors pas », le spectateur, lui, rêve.

Si Tommy WEBER est un cinéaste talentueux – et pourvu d’une famille bien connue des cinéphiles -, comment expliquer que ses films ne bénéficient pas de sorties nationales et d’un écho à la hauteur de leurs qualités ? En effet, sa première oeuvre Callao fut publiée directement sur Internet, où elle est encore visible aujourd’hui, et ce n’est qu’à la chance et à la ténacité du distributeur que Quand je ne dors pas doit sa présence dans les salles obscures. On ne saurait que trop espérer que cette injustice prenne fin et que le troisième film de ce réalisateur prometteur soit accessible au plus grand nombre.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire.


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>