[Critique] « Nos Vies Formidables » de Fabienne GODET (06/03/2019)

Nos vies formidables

Par Simon CHEVALIER

Une fiction quasi-documentaire qui magnifie l’esprit de groupe

Quand Margot intègre un centre de désintoxication, l’acclimatation est rude. Mais, entre vie en communauté et groupe de discussion, elle découvre que la solidarité est l’atout non négligeable pour réussir sa reconstruction.

Léo, Salomé, Jalil, Dylan… Si ce film est composé de personnalités diverses, sa principale force est de les diluer dans un collectif attachant. Les parcours de chacun et ce qui les a amenés ici comptent peu au regard de ce qu’ils vivent ensemble. Petit à petit, le spectateur s’intègre et, sans qu’il ne s’en rende compte, crée un lien assez incroyable avec les personnages, lien qui culmine lors d’une partie de volley finale : la caméra s’attardant sur chaque visage nous fait prendre conscience que le sort de ses protagonistes nous importe particulièrement et ce parce qu’on vient de vivre 117 minutes d’une humanité sans fards.

Si nos vies sont formidables, c’est parce qu’elles s’entremêlent et ainsi s’enrichissent. Voici le message de ce film aussi rare qu’essentiel.

Laisser un commentaire.


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>