[Critique] « Le Cœur des Hommes 3  » de Marc ESPOSITO (23/10/2013)

Dix ans après le premier opus, Marc ESPOSITO fait revivre sa bande de potes qui ont, certes, perdu de leur fraîcheur mais reste fort attachants.

Par Simon CHEVALIER

Six ans ont passé et le quatuor est devenu trio avec le départ de Jeff pour la Floride. Alex (Marc LAVOINE), devenu sage, voit ressurgir ses démons du passé. Manu (Jean-Pierre DARROUSSIN) a eu un deuxième enfant avec Juliette et leur couple va devoir surmonter une épreuve inédite. Antoine (Bernard CAMPAN) enchaîne les conquêtes et travaille désormais dans un bureau où il sympathise avec son supérieur, Jean (Eric ELMOSNINO). Celui-ci, père célibataire, intègre rapidement le groupe d’amis toujours aussi amateurs de femmes et d’humour.

Une vue plongeante sur Paris, les premières notes du tube des Pretenders : I’ll stand by you… et nous voici à la maison, impatient d’avoir des nouvelles. En une décennie, tout le monde a vieilli, les enfants ont grandi mais l’amitié est toujours là, indéfectible, à une exception près: Gérard DARMON n’a pas rempilé une troisième fois. Pour autant, le personnage de Jeff n’est pas occulté et on évoque son absence sans tabou, avec sincérité. La sincérité est d’ailleurs le mot qui qualifie le mieux ces « Cœurs des Hommes ». Comment ne pas croire aux parties de rigolade, aux scènes de ménage car ces tranches de vie ont en elles une authenticité qui, dans ce troisième volet, créent l’émotion. On tremble pour Juliette, on est surpris de voir le « petit » Arthur expatrié en Chine, on sourit malgré nous devant les engueulades de Nanou et Alex. Surtout, la nostalgie n’est jamais loin devant le temps qui passe, tout comme dans la vraie vie.

Il n’est pas évident de terminer une trilogie: le rythme s’essouffle, les redites sont nombreuses… Néanmoins, Marc ESPOSITO réussit ici son final. Bien sûr, la porte reste ouverte à la possibilité d’un numéro 4 car la vie de ces hommes continue mais le seul générique en forme de récapitulatif sonne comme un adieu à ces personnages dont le cœur battra encore longtemps dans nos mémoires.

Laisser un commentaire.


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>