[Critique] « La Tête Haute » d’Emmanuelle BERCOT (13/05/2015)

La tête haute

Par Simon CHEVALIER

Emmanuelle BERCOT signe un film fort mais néanmoins plombé par son manque d’universalité.

Un enfant au regard plein d’incompréhension, abandonné par sa mère dans le bureau d’une juge, au milieu de cris et de pleurs. Comment Malony pourrait-il se remettre de cette scène traumatisante? Près de 10 ans plus tard, il a « poussé comme une herbe folle » plus qu’il n’a grandi. Seuls la bienveillance de certains adultes au sein de l’institution judiciaire et l’amour auront une chance de soulager son mal-être et ainsi de rompre le cercle vicieux de la violence qui pourrit son existence.

Une justice suffisamment humaine pour sauver un enfant de la délinquance, voilà qui était une idée de départ très intéressante pour la réalisatrice d’« Elle s’en va » dont nous avions loué la capacité à filmer le réel. Un talent toujours présent dans « La Tête Haute », exercé ici dans les Centres Educatifs Fermés, aussi criants de vérité que dans un documentaire. Ajoutez l’émotion contenue mais non moins présente de Catherine DENEUVE, un Benoît MAGIMEL à fleur de peau et l’intensité de Sara FORESTIER sans oublier -car il est inoubliable- la révélation Rod PARADOT. Sa capacité à monter en pression jusqu’à l’explosion laisse sans voix quand on sait qu’il n’a jamais pris de cours de comédie et qu’il est parfaitement équilibré dans la vraie vie. Seul petit bémol de ce film, l’accumulation de hasards qui met à mal l’universalité du propos au risque de basculer dans l’angélisme comme dans le dernier plan, qui n’est pas sans rappeler quelques blockbusters américains.

Injustement présenté hors compétition en ouverture du dernier Festival de Cannes, alors qu’il aurait très bien pu figurer au palmarès, « La Tête Haute » confirme toute l’admiration que nous portons à Emmanuelle BERCOT et nous n’attendons plus qu’une chose: la voir recevoir un prix en tant que réalisatrice, cette fois.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire.


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>