[Critique] « Chambre 212 » de Christophe HONORE (09/10/2019)

Chambre 212

Par Simon CHEVALIER

Un conte fantastique sur la fidélité

Professeure quadragénaire, Maria trompe son mari sans remords. Quand celui-ci l’apprend, elle fuit ses responsabilités et s’installe dans l’hôtel face à leur appartement. De la chambre 212, elle a une vue idéale sur son époux abandonné. Commence alors une nuit entre remises en question et retour sur un passé aux multiples hypothèses…

Christophe HONORE nous charme ici avec un film aussi esthétique que symbolique. Quelle bonne idée d’avoir réuni autour de son héroïne des figures de son passé et de faire apparaître concrètement sa « Volonté ». Le spectateur est ainsi transporté dans ce qui ressemble à un rêve de Maria avec ce que ça comporte d’absurde. Les dialogues – particulièrement désenchantés – sont savoureux, la musique sublime – Charles AZNAVOUR nous fait vibrer avec « Désormais » – et on atteint un sommet d’émotions dans la scène du bar où explose la puissance des sentiments face au temps qui passe.

Chambre 212 est un beau portrait de femme libre qui magnifie ses acteurs à commencer par une Chiara MASTROIANNI sublime. A noter qu’elle joue un couple avec son ex-mari dans la vie et qu’une icône du cinéma français vous fera la surprise d’apparaître au milieu du long-métrage.

Laisser un commentaire.


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>