Catégorie Cinéma

[Critique] « Grave » de Julia DUCOURNAU (15/03/2017)

affiche Grave

Par Brice

Premier film de Julia DUCOURNAU, Grave raconte l’histoire de Justine qui rentre en première année d’école vétérinaire. Lors de son bizutage, elle est contrainte d’avaler un rein de lapin cru alors qu’elle est végétarienne. Cela déclenche chez elle une réaction inattendue, une attirance irrésistible pour la viande et plus spécifiquement pour la chair humaine.

Bien que catalogué comme film d’horreur, Grave est en fait difficilement classable tant il mélange les genres et procure des émotions très différentes. Le film instaure très vite une ambiance toute particulière, très pesante et glauque, largement portée par le cadre original et froid de cette école vétérinaire...

Lire plus

Retour sur la 42ème Cérémonie des César

7786935040_l-affiche-officielle-de-la-42e-ceremonie-des-cesar

Par Simon CHEVALIER

Le Vendredi 24 Février, s’est déroulée la 42ème Cérémonie des César. Revenons sur cette soirée qui, au delà du palmarès, connut de bien jolis moments.

Tout commença par un petit clip, sorte de court-métrage regroupant des personnalités aussi diverses que Claude LELOUCH, Monica BELLUCCI, Louane EMERA, Chantal LAUBY mais surtout Jérôme COMMANDEUR, le maître de cérémonie cette année. Ce genre d’initiatives est toujours des plus réjouissantes, unissant de grandes stars mues uniquement par l’envie de s’amuser et de se retrouver et non par un besoin de promotion.

Puis la cérémonie débuta par le traditionnel salut aux politiques présents, l’occasion de se montrer impertinent et de décrocher quelques rires de la part même des intéressés.

Césars 5

© Nadège D...

Lire plus

Cérémonie des César 2017 – Coups de cœur

7786935040_l-affiche-officielle-de-la-42e-ceremonie-des-cesar

Par Simon CHEVALIER

La grande cérémonie du cinéma français approche…

Dans quelques jours, nous connaîtrons les grands vainqueurs pour l’année 2016 mais d’ores et déjà et ce, depuis l’annonce des nominations le 25 janvier dernier, les pronostics s’affinent et, comme tout cinéphile, je soutiendrai moi-même des œuvres et des artistes ce vendredi 24 février. En tout, 50 films devront être départagés à l’aide de 23 statuettes et c’est Divines d’Houda BENYAMINA qui remporte la plupart de mes suffrages cette année.

divines

Que ce soit dans les catégories reines (meilleur film, meilleur réalisateur – réalisatrice en l’occurrence, ce qui n’est arrivé qu’une fois dans l’histoire des Césars avec Tonie MARSHALL pour Vénus Beauté Institut en 2000 -, meilleur scénario, meilleur espoir...

Lire plus

[Critique] « Réparer les vivants » de Katell QUILLEVERE (02/11/2016)

reparer-les-vivants

Par Simon CHEVALIER

Un film d’une humanité bouleversante

Trois jeunes amis partent faire du surf à l’aube. Mais au retour, c’est l’accident et Simon n’y survivra pas. Un dilemme s’impose alors à ses parents, celui du don d’organes. Pendant ce temps, à des centaines de kilomètres de là, Claire attend une greffe…

Adapter un succès de librairie au cinéma n’est pas chose aisée. Tout le monde vous attend au tournant et votre film doit avoir son identité propre. Défi relevé haut la main par Katell QUILLEVERE qui fait du best-seller de Maylis de KERANGAL un long-métrage poignant dans lequel elle prend le temps d’imposer sa patte visuelle...

Lire plus

[Critique] « Crache coeur » de Julia KOWALSKI (17/02/2016)

crache-coeur

Par Simon CHEVALIER

La jeunesse a inspiré à Julia KOWALSKI un premier film dans lequel elle ne s’interdit rien.

Rose, jeune fille de 16 ans aux origines polonaises, voit débarquer chez elle un ouvrier venu du pays de ses ancêtres pour rénover sa maison. Ce dernier est également à la recherche de son fils dont il n’a pas de nouvelles. Celui-ci étant dans le même lycée que la jeune fille, elle essaie de rentrer en contact avec lui…

L’adolescence est un vaste sujet sur lequel se penche de nombreux cinéastes – Divines d’Houda BENYAMINA, Quand on a 17 ans d’André TECHINE… Il peut donc être compliqué pour une oeuvre de se distinguer. Mais le premier long-métrage de Julia KOWALSKI n’a pas ce problème tant il est singulier de par l’ambiance qui s’en dégage...

Lire plus