[Critique] « Zouzou » de Blandine LENOIR (24/12/2014)

Par Simon CHEVALIER

Un film qui laisse apparaître, sous des aspects légers, une vraie réflexion sur la sexualité féminine.

Solange a un nouvel amour. Et 3 filles. Chacune d’entre elles entretient des rapports différents avec les hommes : Agathe est une mère célibataire, Sophie enchaîne les conquêtes et Marie est heureuse (apparemment) dans son couple. Quant à Zouzou, la fille d’Agathe, à 14 ans, elle connaît sa première relation. L’annonce du nouveau bonheur de la grand-mère puis des premiers rapports intimes de la petite-fille vont donner à chacune de ces femmes la possibilité de s’exprimer sur un sujet que l’on évoque peu en famille : la sexualité.

Pour son premier long-métrage, Blandine LENOIR traite un sujet peu abordé au cinéma car trop risqué: la sexualité féminine. Mais là où la réalisatrice réussit son pari, c’est qu’elle le fait avec humour aidée en cela par un casting impeccable. Si certains dialogues sont osés, ils ne tombent jamais dans la vulgarité. Bien au contraire, leur angle pédagogique confère au film un aspect très sain. De plus, Blandine LENOIR ne s’interdit pas quelques incursions dans l’onirisme et nous offre des moments hilarants à l’image de cette conversation en « Brossage des dents » sous-titrée. Pour résumer, voici un long-métrage à la fois riche et léger, tel qu’on aimerait en voir plus souvent.

Après avoir signé des courts-métrages remarqués, Blandine LENOIR passe au long avec une oeuvre audacieuse et populaire puisqu’elle a remporté le Prix du Public de la Compétition Française du Festival du Cinéma Européen en Essonne. Un bel encouragement pour la suite de la carrière de cette jeune cinéaste dont on espère qu’elle gardera cette liberté de ton si précieuse.

Laisser un commentaire.


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>