[Critique] « Les Nuits d’Eté » de Mario FANFANI (28/01/2015)

198997.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Par Simon CHEVALIER

Un film sur le travestissement, thème récurrent dans le cinéma contemporain mais traité ici avec originalité et gravité.

Metz, 1959. Michel, notaire de son état, mène une vie des plus bourgeoises au côté de son épouse Hélène et de leur fils. Alors que toute la France vit au rythme de la Guerre d’Algérie et de ses drames, Michel cache une double vie: le week-end, dans l’intimité de sa maison de campagne, il devient Mylène sous les yeux de son meilleur ami Jean-Marie alias Flavia, couturier qui a pris sous son aile un jeune déserteur surnommé « Chérubin ». Ce secret va l’amener à rencontrer des artistes de music-hall et à se révéler à lui-même.

Attention ! Cette oeuvre n’est pas un « film de travestis » ordinaire, ce n’est pas non plus un long-métrage sur la Guerre d’Algérie comme les autres. Le mélange de ces deux thèmes, si dissemblables de prime abord, est une idée de génie et le face à face de la masculinité du conflit et de la féminité exacerbée de ces hommes amène le spectateur à aborder la question de l’identité d’une manière inédite. Dès la première scène, il n’est fait aucun mystère du secret de Michel interprété par un Guillaume DE TONQUEDEC d’une sensibilité qu’on ne lui connaissait pas. Face à lui, Jeanne BALIBAR et Nicolas BOUCHAUD font preuve d’une intensité contenue toute aussi prenante. Quant à la bande d’artistes réunie dans la fameuse Villa Mini, elles oscillent entre des gamines dans une colonie de vacances et des mères dès qu’il s’agit de prendre soin de Chérubin, leur petit protégé. Au final, on ressort de ce film secoué par tant de force dans l’adversité et avec une pensée pour ces hommes qui, de tous temps, ont dû mener une guerre intime afin d’accepter leur différence.

Dans Les Nuits d’Eté, la vraie révélation, c’est son réalisateur : Mario FANFANI nous impressionne par la justesse du ton utilisé, dès son premier long-métrage de cinéma, pour traiter ce sujet si piégeux et à voir l’humanité et le respect qu’il accorde à ses personnages, il y a fort à parier qu’il se construira une carrière à nulle autre pareille.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

Laisser un commentaire.


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>