[Critique] « Gaby Baby Doll » de Sophie LETOURNEUR (17/12/2014)

Par Simon CHEVALIER

Une comédie champêtre dans laquelle Lolita CHAMMAH et Benjamin BIOLAY nous font rire joliment.

Gaby est une jeune femme qui ne supporte pas la solitude. Son médecin l’ayant envoyé à la campagne suivre une cure de repos, elle part donc avec un groupe de copains. Mais quand ceux-ci s’en vont et que son petit ami l’abandonne après s’être rendu compte qu’elle se servait de lui, Gaby se retrouve belle et bien seule. Le jour, ça va, elle peut se contenter de la présence de sa couette et de ses « Chocapic ». Mais, quand la nuit tombe, prise de panique, elle va chercher des hommes au café du village sans d’autre but que d’assurer une présence dans cette grande maison. C’est ainsi qu’elle tombe sur Nicolas, le gardien du château voisin qui vit en ermite.

Après 2 premiers longs-métrages sur le thème de la communauté, Sophie LETOURNEUR s’intéresse à son exact opposé, la solitude. Il est d’ailleurs intéressant de voir cette transition s’opérer à l’écran entre les premières scènes de groupe puis les départs des uns et des autres laissant l’héroïne seule. Cette Gaby avec qui Lolita CHAMMAH fait corps, adoptant son exubérance et son débit de paroles façon « mitraillette ». Ses face à face avec le mutique Benjamin BIOLAY sont savoureux et leur manière de s’apprivoiser mutuellement particulièrement touchante dans cette campagne bourguignonne que la réalisatrice filme comme une région accueillante mais rude, transformant les ballades de ses personnages en une succession de tableaux. Pour finir, Sophie LETOURNEUR nous concocte un happy end certes classique mais avec cette petite dose de charme qui fait les jolis souvenirs cinématographiques.

Après une sélection au Festival de Locarno dès son deuxième film, Les Coquillettes, Sophie LETOURNEUR était cette année en compétition française au Festival Cinessonne, qui avait lieu le mois dernier, avec Gaby Baby Doll (pour voir notre article, cliquez ici). Même si elle n’a pas remporté de prix, il est à souhaiter que sa Gaby rencontre un large public, ne serait-ce que pour ne pas la laisser seule.

Laisser un commentaire.


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>