[Critique] « Fidelio, l’odyssée d’Alice » de Lucie BORLETEAU (24/12/2014)

Par Simon CHEVALIER

Le portrait intense d’une femme libre en plein tangage amoureux.

Dans le couple que forme Alice et Félix, c’est la femme qui part en mer et l’homme qui reste à terre. Mécanicienne dans la marine marchande, la jeune trentenaire part pour une mission sur le Fidelio où elle découvre que son prédécesseur est mort et que le commandant du navire n’est autre que Gaël, son ancien amour. Entre camaraderie et escale, le coeur d’Alice sera soumis à rude épreuve et dans cette tempête des sentiments, elle devra assumer ses choix…

Une femme filmée par une femme dans un milieu d’homme. Le premier long-métrage de Lucie BORLETEAU est, à n’en pas douter, un film d’amour. L’amour de la mer, l’amour des hommes mais surtout l’amour de la liberté. Adepte d’une mise en scène très naturelle, la réalisatrice suit son héroïne pas à pas jusque dans les moments les plus intimes sans que jamais la caméra ne se fasse indiscrète. Quasiment de tous les plans, l’ardente Ariane LABED – par moments, d’une troublante ressemblance avec Marion COTILLARD – irradie tellement qu’elle affadirait presque ses partenaires masculins, les pourtant excellents Melvil POUPAUD et Anders DANIELSEN LIE. Mais la jeune cinéaste maîtrise suffisamment l’art du scénario pour multiplier les pistes, donnant parfois à son film des airs de thriller et ne laissant au spectateur que le plaisir de se laisser surprendre. Tourné entre la France, le Sénégal et la Pologne, ce film ne pouvait pas rendre un plus bel hommage à tous ces marins au long cours qu’en relatant leur vie, parfois dissolue, avec respect et compréhension.

Après avoir signé un court-métrage remarqué La grève des ventres, Lucie BORLETEAU poursuit dans la même veine avec Fidelio, l’odyssée d’Alice : des films subtilement féministes où ses héroïnes, de par leur complexité et leur courage – comme Alice, qui n’a pas peur de mettre les mains dans le cambouis, au travail comme avec ses sentiments- en disent bien plus que certains documentaires.

Laisser un commentaire.


*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>